DCS: Flaming Cliffs 3

Accueil > Produits > Avions > DCS: Flaming Cliffs 3

DCS: Flaming Cliffs 3 (FC3) est la dernière évolution de la série Flaming Cliffs. Il comprend les F-15C, A-10A, Su-27, Su-33, MiG-29A, MiG-29S, Su-25T et Su-25. Ses appareils permettent une courbe d’apprentissage adaptée aux nouveaux joueurs et il offre une large variété d’appareils plutôt qu'un seul très détaillé. Il apporte de nouvelles fonctionnalités et améliorations comparé aux versions précédentes de Flaming Cliffs. C'est un module de DCS World, ce qui le rend compatible avec les autres titres de DCS : World tels que A-10C, Black Shark 2, P-51D et Combined Arms.

Introduction

DCS: Flaming Cliffs 3 (FC3) est la dernière évolution de la série Flaming Cliffs. Il comprend les F-15C, A-10A, Su-27, Su-33, MiG-29A, MiG-29S, Su-25T et Su-25. Ses appareils permettent une courbe d’apprentissage adaptée aux nouveaux joueurs et il offre une large variété d’appareils plutôt qu'un seul très détaillé. Il apporte de nouvelles fonctionnalités et améliorations comparé aux versions précédentes de Flaming Cliffs. C'est un module de DCS World, ce qui le rend compatible avec les autres titres de DCS : World tels que A-10C, Black Shark 2, P-51D et Combined Arms.

DCS: Flaming Cliffs 3

Nouvelles fonctionnalités clés de la série Flaming Cliffs

  • Module DCS World, donc compatible avec les autres titres DCS.
  • Nouveau modèle de cockpit à 6 degrés de liberté (6DOF) et nouveau modèle extérieur pour les F-15C, A-10A, Su-27, Su-33, MiG-29 et Su-25.
  • Nouvelle campagne et nouvelles missions solo pour le F-15C.
  • Nouveaux modèles de vol avancé pour les F-15C, Su-27, A-10A et Su-25 (en développement pour les Su-33 et MiG-29).
  • Dynamique  des atterrissages améliorée.
  • Dynamique de vol des missiles air-air améliorée.
  • HUD et autres systèmes du cockpit mis à jour et améliorés.
  • Ajout d’un gestionnaire de ressource pour contrôler les aspects logistiques des missions.
  • Théâtre d’opérations agrandi vers l'est de la Géorgie.
  • Nombreuses autres améliorations de l’éditeur de mission, des effets visuels, des modèles 3D, des détails du terrain et de l’IA.

Les appareils de Flaming Cliffs 3

MiG-29A et MiG-29S Fulcrum

MiG-29A and MiG-29S Fulcrum

Les observateurs occidentaux ont souvent conclu, à tort, que le Su-27 et le MiG-29 sont nés d’un seul programme avion, qui visait à copier le F/A-18 de l’U.S. Navy. En effet, le Su-27 et le MiG-29 sont très ressemblant et beaucoup ne peuvent les distinguer, bien que le MiG-29 soit sensiblement plus petit que le Su-27. Les deux équipes responsables de la conception du Su-27 et du MiG-29 ont rapportés avoir travaillé avec les même données de recherche et en avoir tiré des conclusions de conception similaires. Le MiG-29 a été beaucoup plus exporté que le Su-27, servant dans de nombreux pays anciennement membres du pacte de Varsovie, dont plusieurs ont rejoint l’OTAN depuis (amenant avec eux le savoir faire soviétique).

MiG-29A and MiG-29S Fulcrum

Le MiG-29 partageait initialement la plupart de sa suite avionique avec le Su-27 (radar, système électro-optique et visée de casque), mais fut conçu comme un chasseur courte-portée et non un intercepteur. Le système électro-optique (EOS) permet au Fulcrum de rechercher, suivre et engager des cibles sans émettre de signaux radars révélateurs. Plus petit que le Su-27, il n’emporte pas autant de missiles, mais sa manœuvrabilité à fort angles d’incidence couplée au missile R-73(AA-11) Archer, à autodirecteur infrarouge à large champ de débattement et à sa visée de casque font du MiG-29 un chasseur de combat rapproché redoutable. Le combat tournoyant à faible vitesse est l’arène préférée du MiG-29. Il peut alors mettre à profit sa très bonne manœuvrabilité à forts angles d’incidence pour pointer son armement sur sa cible en difficulté. La nouvelle version MiG-29S inclue des contremesures électroniques, une plus grande capacité en carburant et la possibilité d’emporter des missiles R-77(AA-12) Adder.

MiG-29A and MiG-29S Fulcrum

Comme avec le Su-27, les critiques citent l’avionique et la conception du cockpit comme principales  faiblesses du MiG-29. Le MiG-29S (Fulcrum C) apporta de nombreuses améliorations telles qu’un meilleur équipement de contremesures et une capacité en carburant accrue. Le MiG-29 est connu pour nécessiter une importante maintenance, surtout pour les moteurs. Les MiG-29S Allemands (récupérés lors de la réunification avec l’Allemagne de l’Est) ont vu leurs performances moteurs réduites pour en allonger la durée de vie. Obtenir des pièces de rechange continue d’être une préoccupation pour les anciennes nations du pacte de Varsovie.

Les forces Russes dans DCS World emploient le MiG-29A et le MiG-29S tandis que les forces Allemandes utilisent seulement le MiG-29A.

Modes de combat :

  • Plusieurs modes de combats hors de portée visuelle (BVR – Beyond Visual Range), systèmes de détection radar et/ou infrarouge, jusqu’à 150 km.
  • En combat rapproché (CAC - Close Air Combat), mode radar  balayage vertical, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 10km.
  • En combat rapproché (CAC - Close Air Combat), mode radar  balayage axial, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 15km.
  • En combat rapproché (CAC - Close Air Combat), mode visée de casque, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 10km.
  • En combat rapproché (CAC - Close Air Combat), mode capteur missile, moins de 10km.
  • Modes d’attaque au sol non guidé pour le canon, les bombes et les roquettes. Modes de largages CCPI et CCPL.

Su-27 et Su-33 Flanker

Su-27 and Su-33 Flanker

Le Su-27 Flanker B et ses variantes, conçus pour battre le redoutable F-15C, font partie des chasseurs les plus impressionnants et performants du monde.. Nés durant la guerre froide, le Flanker n’a pas eu la vie facile. La conception initiale souffrait de plusieurs problèmes. Par la suite, la dissolution de l’Union Soviétique limita son déploiement, l’empêchant de  prouver qu’il est l’un des plus grands chasseurs au monde.

Le Su-27 est conçu pour le combat air-air plutôt que pour l'air-sol. Armé de la série de missiles R-27 (AA-10), le Flanker possède une impressionnante capacité BVR. En outre, la visée de casque et le missile à autodirecteur infrarouge à large champ de débattement R-73 (AA-11), couplés avec la puissance du Su-27 et sa capacité à virer court pendant de longues périodes, donnent à l’appareil  un avantage conséquent en combat rapproché. Les manœuvres à forte incidence permettent également au pilote de pointer son armement vers l’ennemi plus facilement. Enfin, son importante capacité en carburant autorise le Flanker à rester en combat plus longtemps que beaucoup d’autres appareils. Il peut transporter jusqu’à 10 missiles air-air, ce qui lui donne un indéniable « punch ».

Su-27 and Su-33 Flanker

Ses détracteurs critiquent l’avionique et l’agencement du cockpit du Su-27 et citent sa capacité limitée à suivre et engager des cibles multiples, sa dépendance forte à un contrôle au sol d'interception (GCI) et une charge de travail élevée pour le pilote. Cependant, son système Electro-optique passif lui permet de trouver et d’engager des cibles sans aucune émission radar  pouvant alerter la cible. De plus, le débat continue pour savoir si les manœuvres à fort angle d’incidence (telles que les glissades sur la queue et le fameux « Cobra ») sont réellement utiles en combat rapprochées, ou seulement d’impressionnantes manœuvres de shows aériens.

Les pilotes de Su-27 doivent garder en tête que bien qu’ayant une très large capacité en carburant interne, ce qui explique l’absence de réservoirs supplémentaires, un Flanker complètement chargé se manœuvre très mal en combat rapproché.

Su-27 and Su-33 Flanker

Au départ appelé Su-27K, ce cousin du Su-27 fut conçu spécifiquement pour pouvoir opérer depuis les porte-avions soviétiques. Équipé de plans canard pour améliorer les performances au décollage et à l’atterrissage, le premier Su-27K fit son premier vol en 1985. Le cône arrière fut raccourci pour réduire le risque de tail-strike (toucher avec la queue) lors des atterrissages à forte incidence sur porte-avions , réduisant également l’espace disponible pour les contremesures. Le Su-33 utilise le même radar que le Su-27 et en grande partie le même cockpit. Ni le Su-33, ni le Su-27 ne possèdent de modes radar air-sol.

Modes de combat :

  • Plusieurs modes de combats hors de portée visuelle (BVR – Beyond Visual Range), systèmes de détection radar et/ou infrarouge, jusqu’à 150km.
  • En combat rapproché (CAC-Close Air Combat), mode radar  balayage vertical, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 10km.
  • En combat rapproché (CAC-Close Air Combat), mode radar  balayage axial, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 15km.
  • En combat rapproché (CAC-Close Air Combat), mode radar visée de casque, systèmes de détection radar et/ou infrarouge, moins de 10km.
  • En combat rapproché (CAC-Close Air Combat), mode capteur missile, moins de 10km.
  • Mode liaison de données, tous les systèmes radars sont silencieux pour des attaques discrètes.
  • Modes d’attaque au sol non guidé pour le canon, les bombes et les roquettes. Modes de largages CCPI et CCPL.
  • Ravitaillement en vol (Su-33).
  • Décollage depuis et appontage sur un porte-avions (Su-33).
Rejoignez nous